L'icône du mois : Emma Sawko, fondatrice de Wild & the Moon et Comptoir 102

Peux-tu nous décrire ton parcours et nous raconter ce qui t’a donné envie de te lancer ?

Après travaillé pour un grand groupe de pub à Paris pendant quelques années, j’ai voulu travailler sur un concept à moi, trouver ma place. Non pas que j’étais malheureuse dans la pub, c’était les belles années, mais je sentais que tout en moi n’était pas aligné, il y avait comme un petit vide, une petite zone d’ombre qui a permis l’introspection et qui m’a fait m’interroger sur le rôle que je voulais jouer dans la vie . En arrivant à Dubai où j’ai suivi mon mari, je savais que mon heure était venue même si l’atterrissage dans cette drôle de ville a été pour moi très compliqué. C'est là que j’ai décidé d’ouvrir le premier concept store de la région, Comptoir 102 : c’est un espace ou se mélangent design, mode et bijoux, avec un restaurant bio, ouvert en 2012.

Plus tard, j’ai voulu pousser encore un peu ce concept d’alimentation saine et respectueux avec un sentiment de responsabilité individuelle et une grosse envie de collectif. C’est comme ça que nous avons lancé Wild & the Moon. Pour ceux que cela intéresse, je raconte toute mon histoire dans mon livre, je fais toute l’introduction sur mon parcours.

Pourquoi as-tu décidé d’ouvrir ton premier restaurant Comptoir 102 à Dubaï ?  

J’ai suivi mon mari… jusque là pas très original. Quand j’ai ouvert mon concept store, je ne trouvais pas dans la ville de cantine où déjeuner sainement. J’avais vécu d’alimentation végétale dans les « juice bars » de New-York, ici, il n’y avait pas l’ombre d’un restaurant ni bio, ni sain. Ça m’a manqué, j’ai écouté une petite voix qui m’a soufflé : crée ce qu’il te manque… Jamais je n’aurais imaginé une suite pareille…

Peux-tu nous raconter l’histoire de Wild & the Moon ? Qu'y trouve-t-on? 

Les clients de la boutique ont tout de suite adoré le restaurant de Comptoir 102. Les gens venaient, posaient des questions, voulaient réaliser les mêmes recettes chez eux. En fait j’ai découvert qu’il y avait une demande forte pour prendre soin de soi, et apprendre à bien se nourrir - ce dont nous étions loin de nous douter tant les Émirats étaient alors le royaume de la malbouffe. Et Wild & the Moon est né de cette demande pour une nourriture saine, locale, de saison, bio, respectueuse mais surtout joyeuse, où je voulais que les gens se retrouvent, dans un esprit de communauté urbaine autour de thèmes comme l’assiette mais aussi les questions d’environnement.

Une histoire derrière ce nom ? 

Wild évoque l’ingrédient originel, biologique, non transformé, non-hybridé.

Moon évoque le cycle de la Nature, des saisons, la féminité. Un cycle subtil ; la plupart des humains vivent sans se préoccuper de la lune, et pourtant, si l’on prend le temps de s’arrêter, d’y être attentif, de s’accorder à son rythme, un nouveau cercle vertueux se met en place : d’énergie calme, de douceur, de sérénité, de bienveillance pour la planète. 

Comment décrirais-tu les recettes de Wild and the Moon ? 

Ce sont des recettes joyeuses, vitaminées, simples mais créatives, de celles qui nourrissent le corps et l’âme. Tout l’enjeu est de montrer que le 100% végétal n’est pas boring, qu’on peut se régaler de plantes, avec un peu de créativité. 

Des décorations toujours magnifiques et qui vous représentent. Où trouvez-vous l’inspiration ? 

J’ai toujours eu un goût pour la déco. Depuis toute petite j’attache de l’importance aux lieux et à ce qu’ils dégagent. Je pense que les voyages aussi m’ont enrichi. D’ailleurs, on me dit souvent que les espaces Wild & the Moon sont a la croisée de la culture américaine, cools et décontractés, et de française, chics et raffinés. Ce sont d’ailleurs mes deux nationalités.

Après Dubaï et Paris. Penses-tu ouvrir ta cantine green et ton concept store à New York ? 

J’aimerais bien, on va dire que c’est dans les plans, quand Trump se calme.

Comment décrirais-tu le terme « healthy » ? 

C’est un terme un peu fourre-tout et il y a du healthy à toutes les sauces aujourd’hui. Ça veut juste dire « sain », et donc plein de choses différentes selon les personnes mais je trouve déjà formidable que « healthy » soit enfin à la mode ! 

Tu viens de lancer ton livre de cuisine. Quelle est la recette incontournable de ton livre ? 

Le Houmous me ramène inlassablement à la douceur de vivre de Dubai. C’est vraiment du « comfort food » : doux, onctueux, régressif. C’est facile à faire, les ingrédients sont dans le placard, c’est bourré de protéines, ça se customise en 2 secondes avec ce qu’on a sous la main, tout le monde adore et ça se cuisine en toute saison. J’aurais pu ne garder que cette recette d’ailleurs, mais ça faisait court pour sortir un livre.

Que trouve-t-on comme Wild Recipes dans ton livre ? 

Des salades d’été ou d’hiver, des soupes légères ou réconfortantes, des plats familiaux ou des repas sur le pouce, des bowls, des noodles, des shakes. Et aussi des jus detox ou vitaminés, des smoothies pour les enfants et des smoothies pour le sport, des porridges, des barres et des energy snacks, des desserts gourmands ou légers. Le tout à base de plantes, sans gluten, beau et super bon. 

Des conseils pour gérer ton quotidien de maman et entrepreneure ?  

Pas vraiment, je trouve ça difficile comme toutes les mamans entrepreneures que je connais. J’essaie simplement de me tenir à ma routine : 1 heure de sport tous les matins, les dîners en famille et des vacances en mode déconnexion (pas gagné ce dernier point mais je ne désespère pas y arriver un jour) ! Et puis j’ai appris à « lâcher » sur pleins de trucs, tout n’est pas parfait, ni comme je l’aurais imaginé. C'est souvent un peu le bazar, souvent imparfait… mais quoiqu'il arrive, dans ce flou, j’y mets beaucoup d’amour.  Le reste a peu d’importance… 

Quel conseil donnerais-tu à une jeune femme qui veut se lancer ? 

De ne jamais perdre de vue l’objectif final, même si les chemins empruntés sont semés d'embûches (un paquet) et qu’il est souvent tentant d’emprunter les chemins de traverse qui nous feraient dévier de nos valeurs…

Quelles sont tes astuces bien-être en tant qu’entrepreneur ?

Trouver un business, une idée, qui résonne en soi. Je crois aussi beaucoup au « il n’y a pas de meilleur business qu’un business qui fasse du bien ».

D+ for care ça t’évoque quoi ?  Quel est ton rapport aux compléments alimentaires ? 

Je privilégie évidemment une alimentation saine avant tout, et dans l’idéal nous ne devrions pas avoir besoin de compléments… sauf que quand on bosse comme des fous, que l’on stresse, que l’on vit dans un environnement pollué, un petit boost, ça ne fait pas de mal ! Du coup, je prends des compléments tous les jours.

Entre nous … Conseilles-tu D+ for care à tes copines ou est-ce que c’est ton secret beauté le mieux gardé ? 

Je suis du genre partageuse… Je n’aurais jamais écrit un livre de recettes sinon. D’ailleurs vous pouvez maintenant trouver votre marque chez Comptoir102, et je suis très pointilleuse !

Quel est ton conseil beauté le mieux gardé ? Ton rituel chaque matin pour être en forme ? 

1 heure de sport avant le petit-déj, qu’il pleuve qu’il neige ou qu’il vente.

Quel est ton mantra pour cette fin d’année ? Celui pour rester motivée quoi qu'il arrive dans ta vie d'entrepreneure. 

Euh pour 2020… ?! Keep swimming ! :)

Sinon pour les années « normales » : Ever tried. Ever failed. No matter. Try again.

Qu’est-ce qui te fait te sentir belle ? 

La liberté.

Dans quelle catégorie de femmes D+ for care te reconnais-tu ?

  • La femme naturelle et life-centric : prendre soin de moi en commençant par l'intérieur, le meilleur de la nature pour avoir le meilleur de moi.
  • La femme on the go : le geste est efficace, le stick s'emmène partout.
  • La « Freedom Freak » : mêlant liberté, festivités, nonchalance
  • L'impertinente : compenser de mon emploi du temps chargé pour une conscience tranquille et une belle peau.

Et pour finir … « Less is more » ou « More the better » ?

Less is more, évidemment, même si mes étagères de salle de bain sont blindées de produits (clean) à essayer !:)