L'icône du mois : Jessica Troisfontaine, fondatrice de la marque de prêt à porter Septem

Notre icône du mois de Septembre : Jessica Troisfontaine, fondatrice de la marque incontournable Septem. 

​Ancienne avocate en droit des affaires, Jessica a décidé de "prendre le pouvoir" sur ce qu'elle aimait et de créer sa marque, Septem. "Une soif immense d'indépendance et une envie non négociable de faire les choses à ma façon" lui ont donné la force de créer cette magnifique marque aux combinaisons incontournables. 

​A l'image de la femme Septem - a​udacieuse, féminine, et élégante - Jessica vous partage tous ses secrets. Découvrez son interview dans laquelle elle nous dévoile ses meilleurs astuces et conseils tout en nous parlant un peu plus de sa marque.  

Peux-tu nous décrire ton parcours ?  

Après des études de droit à Bruxelles, Paris et New York, j'ai exercé deux ans en tant qu'avocate en droit des affaires dans un cabinet anglo-saxon... Le temps de prendre conscience que je ne m'épanouissais absolument pas dans ce quotidien. J'ai alors démissionné et ai créé Septem, une marque de prêt-à-porter spécialisée dans les combinaisons et un média d'inspiration pour aider les femmes à "prendre le pouvoir" sur leur vie, peu importe ce que cela signifie pour chacune d'elles.

Qu’est-ce qui t’a donné envie de te lancer dans l’entrepreneuriat ? 

Une soif immense d'indépendance et une envie non négociable de faire les choses à ma façon.

Comment définirais-tu l’esprit de la femme Septem ? 

Audacieuse, féminine, aussi élégante dans son attitude que dans sa manière d'être, gourmande de la vie et des bonnes choses.

 


Pourquoi la combinaison ? 

Je suis partie du constat de l'impact incroyablement positif qu'un vêtement peut avoir sur la manière dont on se sent, nos émotions, nos actions, tout au long d'une journée. Et parmi tous les vêtements, la combinaison est imbattable pour transmettre de la force et de la confiance en soi. C'est la quintessence du vêtement mi-cocon mi-armure.

Où trouves-tu tes inspirations pour tes créations ? 

Je ne regarde pas les défilés et évite de décrypter les tendances. Je veux proposer des modèles intemporels, hors du temps, qui resteront désirables et impeccables au fil des saisons. Je m'inspire de photos de filles des années 60 et 70, dont les silhouettes sont infiniment chic et hyper sexy à la fois.

Ton petit mot aux futurs entrepreneurs ? 

Les idées qui ne sont pas mises en pratique, soit on les idéalise, soit on les regrette. Il n'y a aucun risque à se lancer, à part celui d'apprendre.

Quel conseil donnerais-tu aux femmes qui veulent re- « prendre le pouvoir » sur leur vie ? 

Etre indulgentes avec elles-même et s'inspirer. La solution se trouve toujours en nous-même, mais il faut accepter l'aide des autres... Ami.e.s, famille ou parfait.e.s inconnu.e.s qui peuvent apporter un soutien inestimable avec quelques mots prononcés dans un podcast ou couchés dans un livre.

Peux-tu nous parler du Septem Club ?

Le Septem Club recouvre le média d'inspiration lié à Septem. C'est le nom du podcast dans lequel j'interview des femmes inspirantes de tous horizons (philosophes, journalistes, entrepreneures, autrices...) mais aussi par exemple celui des soirées (que nous reprendrons dès qu'on le pourra) à l'occasion desquelles des femmes aux parcours incroyables viennent se raconter pendant une conférence suivie d'un cocktail. 



Quelles sont tes astuces bien-être en tant qu’entrepreneur ?

Comme aucune journée ne se ressemble, je me suis instauré un rituel matinal qui me rassure et me fait énormément de bien. En pratique : je fais un exercice de respiration de 10 minutes (je suis fan de Wim Hof), je fais du sport (ça peut être juste 15 minutes de yoga ou 1h de cardio) et je prends le temps de préparer un petit déjeuner de compet (j'adore ça). En me levant à 6h45, ça me fait plus de 2h de kiff avant de sortir ma to do. Ça change tout.

Comment fais-tu pour couper du travail ? 

Le soir, j'essaie de regarder le moins possible mon téléphone et les notifications sont coupées. Il est rare qu'un mail ne puisse pas attendre le lendemain matin et c'est anxiogène pour tout le monde d'en recevoir à 23h :)

D+ for care ça t’évoque quoi ?  Quel est ton rapport aux compléments alimentaires ? 

Une très belle jeune marque, construite avec passion et pensée intelligemment. Avant de rencontrer Claire pour l'interviewer dans mon podcast, je n'en avais quasiment jamais pris de ma vie. J'ai des connaissances très sommaires sur tout ce qui touche au domaine de la beauté et je suis trop contente de m'éduquer sur le sujet grâce à des filles qui portent des projets aussi cools.

Entre nous … Conseilles-tu D+ for care à tes copines ou est-ce que c’est ton secret beauté le mieux gardé ? 

C'est le point commun entre une bonne bouteille de vin et un secret beauté : ça se partage !

Quelle est ton conseil beauté le mieux gardé ? 

L'amour.

Quel est ton mantra pour cette rentrée ? Celui pour rester motivée quoi qu'il arrive dans ta vie d'entrepreneure ?

Tous les jours, relativiser les problèmes et prendre du plaisir dans ce que je fais.

La pièce iconique que tu garderas pour la vie ? 

Mon mec !

Qu’est-ce qui te fait te sentir belle ? 

Me sentir fière de moi.

Dans quelle catégorie de femmes D+ for care te reconnais-tu ?

  • La femme naturelle et life-centric : prendre soin de moi en commençant par l'intérieur, le meilleur de la nature pour avoir le meilleur de moi.
  • La femme on the go : le geste est efficace, le stick s'emmène partout.
  • La « Freedom Freak » : mêlant liberté, festivités, nonchalance
  • L'impertinente : compenser de mon emploi du temps chargé pour une conscience tranquille et une belle peau.
Entre la femme on the go et la freedom freak ;)

Et pour finir … « Less is more » ou « More the better » ?

Les deux ! Je suis attirée par les esthétiques épurées (less) mais je recherche en permanence l'intensité de la vie (more).